Ricoh souscrit au challenge international des entreprises pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle.

Imprimer Twitter Facebook Delicious LinkedIn

Ricoh souscrit au challenge international des entreprises pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle.

Rungis, octobre 2011- Il y a quelques semaines se tenait à Panama la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, à la suite de laquelle 90 chefs d’entreprises internationales, ont appelé dans une déclaration commune leurs gouvernements respectifs à agir. Ricoh Company, Ltd. a souscrit à l’appel.

Cette résolution résulte de l’initiative combinée d’un groupe d’entreprises très proactives au Royaume-Uni  en matière de lutte contre les changements climatiques (les Corporate Leaders’ Group ou “CLG ») et d’un réseau de plusieurs groupes d’entreprises internationales, dit le “Corporate Leaders Network for Climate Action” (“CLN”), œuvrant pour la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre pour atteindre l’objectif de 2°C.

Déclaration du Président
« Nous devons changer notre façon d’appréhender le monde, repenser l’utilisation massive de nos ressources énergétiques et intensifier nos efforts pour nous orienter vers un modèle de société plus durable. Ceci est un appel aux entreprises à développer et établir de nouveaux business modèles innovants qui pourront orienter et accompagner ces efforts de transformation de notre société. »

Résumé de la résolution commune
Celle-ci appelle à agir dans plusieurs domaines clés :
1. La 17ème Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP17) ne doit pas se limiter à concilier les divergences actuelles entre pays en voie de développement et pays industrialisés, mais doit viser à établir de nouvelles institutions et processus internationaux.
2. Il est en effet fondamental d’établir un système de transparence, basé sur des règles communes
    reflétant les coûts nécessaires à la réduction des gaz à effet de serre, et à l’intérieur duquel les
    marchés ayant établi une taxe/prix carbone stable sur le long terme peuvent fonctionner.
3. Sur les questions de financement, la priorité reste l’opérationnalisation du Fonds vert et sur les
    sources de financement de celui-ci, afin de s’assurer qu’il sera bien alimenté.
4. Les gouvernements ont besoin de créer des structures gouvernementales appropriées pour 
     stimuler l’innovation. 
5. Les  ressources énergétiques capables de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre
    sans coûts exorbitants devront être utilisées en priorité.
6. Toutes les initiatives contre le réchauffement climatique resteront sans effet si les puits de 
    carbone, que représentent les forêts, ne sont pas préservés et que des efforts conséquents ne sont
    pas  entrepris dans le but d’augmenter leur taille et maîtriser les gaz à effet de serre émis par les
    énergies fossiles.
7. Les gouvernements ont la responsabilité de maintenir l'existence d'un outil multilatéral de
    négociation autour de l'avenir du climat de la planète. Problème transfrontalier, le changement   
    climatique ne peut se passer d'un protocole de résolution globale.

Raison de la ratification de Ricoh
Le groupe Ricoh est depuis toujours engagé dans la lutte pour la préservation de l’environnement. Il est en effet de notre responsabilité de contribuer à l’élaboration d’une société durable, où l’impact environnemental se limite à ce que la planète peut supporter, ceci pour préserver les générations futures. Pour ce faire, il est essentiel que chaque pays soit proactif et puisse mettre en œuvre des initiatives pour stabiliser la température planétaire. Ce seuil impératif a été fixé à +2°C. Nous souscrivons à cette déclaration commune,  avec l’espoir qu’une telle résolution parce qu’initiée par les CEOs de grosses entreprises internationales et adressée aux responsables des gouvernements soit percutante.

Haut de page