Les entreprises pourraient économiser 243 milliards d’euros en adoptant la facturation électronique

Imprimer Twitter Facebook Delicious LinkedIn

Les entreprises pourraient économiser 243 milliards d’euros en adoptant la facturation électronique

Ricoh, leader de services et solutions d’impression, encourage les entreprises à opter pour la facture électronique (e-invoice). Une étude récente, menée par Billentis et sponsorisée par Ricoh, révèle qu’en réduisant l’utilisation du papier au profit de l’électronique, les entreprises européennes seraient en mesure d’économiser plus de 243 milliards d’euros dans le secteur privé et pas moins de 40 milliards d’euros dans le secteur public.

En dépit des économies à la clé identifiées, seule une faible partie des entreprises a adopté l’e-invoicing en Europe. On estime que seulement 1 facture sur 5 sera électronique fin 2013 . Le chemin semble encore long pour atteindre les objectifs de la Commission Européenne et que l’e-invoicing soit la forme prédominante de facturation en 2020. L’échéance s’avère encore plus courte pour le secteur public, puisque ses objectifs sont fixés à 2016. Le rapport Billentis identifie les raisons pour lesquelles les entreprises et le secteur public retardent l’adoption de la facture électronique, ces raisons pouvant être liées autant à une confusion  des dispositions légales qu’au désir de s’adapter à des partenaires, défenseurs farouches de la version papier. Le rapport recommande aux organisations de définir une stratégie sur 3 ans pour implanter avec succès l’e-invoicing pour eux, leurs clients et leurs fournisseurs.

« Le lent rythme d’adoption de l’e-invoicing montre clairement que les barrières sont toujours bien réelles pour les entreprises et le secteur public en Europe », déclare Jean-Pierre Blanger, directeur des Offres de Services Ricoh France. « Comme l’étude l’indique : une des étapes les plus critiques pour appliquer avec succès un programme de facturation électronique est d’avoir des objectifs et une stratégie pour mener à bien la migration du papier à l’électronique. Mais une récente recherche montre que 57% des organisations en Europe n’ont pas complétement développé et appliqué de stratégie en matière de traitement documentaire. Il s’agit d’adopter une stratégie claire qui lie l’e-invoicing aux objectifs de l’entreprise, afin de réduire les coûts et les délais de paiement, augmenter la productivité en éliminant les tâches chronophages, et communiquer de façon  plus efficace avec les clients, ceci avec l’aide expérimentée d’organisations ayant déjà adopté avec succès la facturation électronique»

Mais changer le processus documentaire peut être long ou compliqué, aussi est-il essentiel de mener  une telle opération sans affecter les tâches opérationnelles quotidiennes de base. D’où l’importance pour une entreprise de bénéficier de conseils avisés et de confier une telle démarche à un expert des processus documentaires capable de gérer à sa place la transition de la facture papier à l’électronique, et de se concentrer sur son cœur de métier :  la satisfaction des besoins de ses clients. »

Pour plus d’informations, téléchargez le rapport, ou calculez les économies que vous pouvez réaliser en changeant pour la facture électronique sur www.ricoh-europe.com/i-invoicing .

Haut de page