Politique relative aux cookies

Ricoh utilise des outils de collecte de données tels que les cookies pour vous offrir une meilleure expérience lors de l'utilisation de ce site. Cliquez ici pour savoir comment modifier ces réglages et obtenir plus d'informations sur les cookies.

Le développement durable ne peut pas être compris comme un objectif à court terme – 3 étapes vers la maturité écologique

20190801

Par David Mills, CEO chez Ricoh Europe

Ricoh Europe, Londres, le 1er août 2019 – Le cerveau humain n’est pas programmé pour penser loin dans l’avenir. Les psychologiques ont longtemps étudié et documenté la recherche sur notre propension à regarder à court-terme et à batailler avec la portée à long-terme de nos actions. C’est pourquoi tant de personnes retirent leurs économies dès la retraite. Cela explique également le temps de réaction des entreprises à admettre leur responsabilité vis-à-vis de l’environnement et de la société.

Il est difficile de croire que le Plan pour un Monde Durable d’Unilever a déjà 10 ans. Peu de temps après avoir été nommé P-DG d’Unilever, Paul Polman avait fait le choix courageux de mettre au premier plan l’impact sociétal et environnemental des activités du groupe, même si cela s’accompagnait d’une perte de croissance pour l’entreprise. C’est là l’expression même d’une défiance de la vision à court-terme.

Cependant, en dehors des pionniers de la responsabilité environnementale en entreprise, nombreux sont les dirigeants « se laissant porter » lorsque l’on aborde la question du développement durable. Alors comment outrepasser cette forme de négligeance ? Il s’agit selon moi d’une mission en trois temps.

1. Redéfinir la notion d’éco-responsabilité
Il est grand temps pour les entreprises de changer d’opinion, et donc de définition, sur ce qu’est l’éco-responsabilité. Pour bon nombre, cela demeure synonyme d’une vague intention d’être « écolo » au travers de maigres efforts et d’initiatives n’ayant qu’un petit impact pour l’image de l’entreprise, uniquement destinées à cocher certaines cases. Cela doit changer.

La véritable éco-responsabilité est d’abord concentrée sur une approche commerciale dédiée et sur le long terme, où les valeurs sociales, environnementales et économiques se rencontrent pour créer de nouveaux bénéfices. Cela engage bien sûr de prendre réellement en compte et de reconnaître que bâtir une entreprise responsable (dans tous les sens du terme) est la base du succès. Restreindre votre entreprise à une conception datée de l’éco-responsabilité est non seulement le reflet d’un manque de vision sinon un risque potentiel pour la pérennité de celle-ci.

2. Faire concorder ambitions et actions
Bien que les certifications et reconnaissances décernées par des organisations environnementales externes puissent, à première vue, satisfaire les consommateurs, il devient nécessaire de renforcer ces affirmations avec des véritables actions. Une récente étude a révélé que 81% des personnes ont le sentiment profond que les entreprises devraient aider à la protection de l’environnement. Incarner concrètement les valeurs promues n’a jamais été aussi impératif pour les entreprises.

Nous sommes donc d’accord sur le fait qu’il est temps que les entreprises changent réellement d’attitude et cessent de l’évoquer chimériquement. Mais à quoi cela ressemble en réalité ? Les dirigeants d’entreprise doivent élever leurs fournisseurs et leurs clients à leur niveau d’éco-responsabilité. Ils doivent également se concentrer sur l’amélioration de leurs produits et la révision de leurs procédés pour réduire leurs émissions sur l’ensemble du cycle de vie, et non plus uniquement au moment du traitement des déchets et des matériels désuets. Finalement, il s’agit d’intégrer l’éco-responsabilité à l’esprit de l’entreprise, au travers de chaque action.

Je suis fier que Ricoh soit depuis si longtemps en première ligne de ce type d’actions de sensibilisation pour l’environnement. Prenez par exemple le Comet Circle, notre modèle d’économie circulaire. Depuis plus de 25 ans, nous réutilisons et recyclons les matériaux et composants de nos matériels, au sein de notre entreprise et à travers notre réseau de fournisseurs. Davantage d’entreprises se doivent de faire concorder leurs discours et actions internes avec les promesses faites en externe.

3. Reconnaître que l’éco-responsabilité est essentielle pour la sauvegarde de la planète
Les Nations-Unis ont fixé leurs objectifs économiques pour les dix années à venir, plaçant les Objectifs de Développement Durable (ODD) stratégiquement inévitables pour toutes les entreprises, les gouvernements et les organisations non-gouvernementales (ONG). Bien entendu, il ne s’agit pas de donner des chiffres à la volée, au contraire, l’ambition est ici de fixer des objectifs ambitieux, marquant une véritable ligne directrice et une politique à suivre. Actuellement, les entreprises sont littérallement divisées sur le sujet. Seule la moitié des entreprises ont identifié les ODD prioritaires et les comprennent.

Comme l’a déclaré notre P-DG, Jake Yamashita, lors de la Semaine du Climat l’an dernier : “Quelque entreprise qui ne contribue pas à la réalisation des ODD se verra délaissée par les consommateurs et fera faillite.”.

Alors pourquoi les dirigeants continuent-ils à succomber à la demande de résultats à court-terme et de petites victoires ? Combattre cette vision du monde n’est pas chose aisée car cela pourrait engendrer des pertes de profit, une perte de confiance de la part des actionnaires et surtout un terrain inconnu jusqu’alors où chacun doit faire ses preuves. C’est un chemin compliqué, et l’incertitude est l’une des premières choses à éviter pour les entreprises.

Cependant, si les entreprises n’agissent pas rapidement, leur prospérité pourrait être mise à mal. L’éco-responsabilité n’est plus un élément de différenciation sinon la clé de la pérennité pour chaque entreprise.

|A propos de Ricoh|

Ricoh dynamise les espaces de travail numériques avec des technologies innovantes et des services permettant à chacun de travailler plus intelligemment. Depuis plus de 80 ans, Ricoh continue à innover et à utiliser cela pour fournir à toutes les entreprises, de toute taille, des systèmes de gestion documentaire, des services informatiques, des solutions d’impression de production, des systèmes de communications visuelles, des appareils photos numériques et des systèmes industriels à la pointe.

Le Groupe Ricoh, dont le siège est situé à Tokyo, est présent dans environ 200 pays et régions. Pour l’exercice fiscal clos en mars 2019, le Groupe Ricoh a réalisé un chiffre d’affaires mondial de 2,013 milliards de yens (soit approximativement 18, 1 milliards de dollars USD).

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site http://www.ricoh.fr

Retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/RicohFrance
Suivez-nous sur Twitter : www.twitter.com/ricohfrance
Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/ricohfrance/
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/RicohFrance